Étude MK-3475-587 : Étude d'extension de phase 3 multicentrique, ouverte évaluant la sécurité et l'efficacité à long terme du pembrolizumab chez des patients ayant des tumeurs avancées traitées ou fai...

Update Il y a 3 ans
Reference: RECF3718

Étude MK-3475-587 : Étude d'extension de phase 3 multicentrique, ouverte évaluant la sécurité et l'efficacité à long terme du pembrolizumab chez des patients ayant des tumeurs avancées traitées ou faisant l'objet d'un suivi dans le cadre d'un essai clinique.

Woman and Man | 18 years and more

Extract

Les tumeurs solides sont l’ensemble des cancers qui se développent dans n’importe quel tissu : peau, muqueuses, os, organes, etc. Ce sont les plus fréquentes puisqu’elles représentent 90% des cancers humains. On distingue 2 types de tumeurs : les carcinomes qui sont issus de cellules épithéliales (peau, muqueuses, glandes), et les sarcomes, moins fréquents, sont issus de cellules des tissus conjonctifs (exemple : cancer de l’os). Une tumeur est dite métastatique ou disséminée, lorsque les cellules cancéreuses ont migré à travers le corps, par la voie des vaisseaux sanguins ou lymphatiques et ont colonisé un ou plusieurs autre(s) tissu(s), loin de la tumeur d’origine. Différents organes peuvent être colonisés par ces métastases : os, foie, cerveau, poumon, etc. Mais la nature d’une tumeur reste toujours déterminée par son point de départ. Le traitement des tumeurs solides dépend des caractéristiques de la tumeur (ex : de la localisation de la tumeur, de son type histologique, de son stade, de la présence ou non de métastase). Le traitement de référence des tumeurs solides métastasiques est la chimiothérapie et la radiothérapie. Certaines cellules cancéreuses ont la capacité d’échapper aux défenses immunitaires qui protègent l’organisme. Les immunothérapies constituent un développement majeur pour les traitements anticancéreux, car elles sont capables de stimuler et de mobiliser le système immunitaire du patient contre la tumeur. Le pembrolizumab est un anticorps qui cible et bloque une protéine appelée PD-1 à la surface de certaines cellules immunitaires, appelée lymphocytes T. Le blocage de PD-1 amène les cellules T à rechercher et à tuer les cellules cancéreuses. Le traitement standard peut être une chimiothérapie par exemple. Il s’agit d’une norme de traitement appliquée dans les hôpitaux publics garantissant que tous les patients reçoivent des soins appropriés et efficace. En d’autres termes, il s’agit du « traitement de référence ». L’objectif de cette étude est d’évaluer la sécurité et l'efficacité à long terme du pembrolizumab chez des patients ayant des tumeurs avancées traitées ou faisant l'objet d'un suivi dans le cadre d'un essai clinique. L’étude comprendra 3 étapes : première période de traitement, période de suivi et deuxième période de traitement. Les patients seront inclus dans l’étape où ils étaient à la fin de l’étude parent. Les patients seront répartis en 2 groupes. Les patients du 1er groupe recevront du pembrolizumab toutes les 3 semaines, jusqu’à 35 cures ou plus pour la 1ère étape et jusqu’à 17 cures pour la 2ème étape. Le traitement sera répété toutes les 3 semaines en l’absence de progression ou d’intolérance au traitement. Les patients du 1er groupe recevront du pembrolizumab, associé au traitement standard, toutes les 3 semaines, jusqu’à 35 cures ou plus pour la 1re étape et jusqu’à 17 cures pour la 2ème étape. Le traitement sera répété toutes les 3 semaines en l’absence de progression ou d’intolérance au traitement. Les patients seront suivis pendant une durée maximale de 10 ans.


Scientific Abstract

Il s’agit d’une étude de phase 3, en groupes parallèles et multicentrique. L’étude comprend 3 étapes : une première période de traitement, une période de suivi et une deuxième période de traitement. Les patients sont inclus dans l’étape où ils étaient à la fin de l’étude parent. Les patients sont répartis en 2 bras : - Bras A : Les patients reçoivent du pembrolizumab IV à J1, tous les 21 jours jusqu’à 35 cures ou plus pour la 1ère étape, et jusqu’à 17 cures pour la 2ème étape. Le traitement est répété en l’absence de progression de la maladie ou de toxicités. - Bras B : Les patients reçoivent du pembrolizumab IV à J1, tous les 21 jours, associé au traitement standard, jusqu’à 35 cures ou plus pour la 1ère étape et jusqu’à 17 cures pour la 2ème étape. Le traitement est répété en l’absence de progression de la maladie ou de toxicités. Les patients sont suivis pendant une durée maximale de 10 ans.;


Primary objective

Évaluer la survie globale à 10 ans.;


Secondary objective

Évaluer la durée de la réponse et la durée de réponse complète. Evaluer le nombre d’évènements indésirables graves. Évaluer les événements indésirables d'intérêt particulier et les évènements cliniques particuliers.


Inclusion criteria

  • Âge ≥ 18 ans.
  • Tumeur avancée non résécable ou métastatique
  • Participant à une étude sur le pembrolizumab parrainée par Merck. Sous traitement ou en phase de suivi au moment de l’inclusion.
  • Pour l’étape 2 :
  • Indice de performance ≤ 1 (OMS).
  • Fonction adéquate des organes.
  • Contraception efficace pour les patients en âge de procréer pendant la durée de l’étude et au moins pendant 6 mois après la fin du traitement à l’étude.
  • Test de grossesse urinaire ou sérique négatif avant le début du traitement de l’étude.
  • Patient affilié ou bénéficiaire d’un régime de sécurité sociale.
  • Consentement éclairé signé.

Non-Inclusion Criteria

  • Pour l’étape 2 :
  • Cancer du poumon non à petites cellules avec maladie pulmonaire interstitielle.
  • Métastases actives du système nerveux central et / ou une méningite carcinomateuse.
  • • Insuffisance hépatique (Child-Pugh score > 6 [classe B et C]).
  • Dysfonctionnement thyroïdien incontrôlé.
  • Diabète de type 2 incontrôlé.
  • Infection active nécessitant un traitement systémique.
  • Immunodéficience.
  • Maladie auto-immune active qui a nécessité un traitement systémique par corticostéroïdes ou de médicaments immunosuppresseurs au cours des 2 dernières années. Les patients traités par traitement substitutif (par exemple, la thyroxine, l’insuline ou le traitement physiologique de substitution aux corticostéroïdes en cas de déficit surrénal ou hypophysaire) sont autorisés.
  • Tuberculose active.
  • Antécédents de pneumopathie non infectieuse nécessitant des stéroïdes ou présentant une pneumopathie actuelle. Les patients ayant eu une pneumopathie lors de la 1re étape qui ne répondait pas aux critères d'abandon définitif sont autorisés.
  • Tumeur maligne additionnelle connue qui progresse ou qui nécessite un traitement actif. Les patients ayant un cancer de stade précoce notamment, un carcinome in situ ou stade 1 traité avec une intention curative, un mélanome (non ulcéreux, primaire mince), un carcinome basocellulaire de la peau, un carcinome épidermoïde de la peau, un cancer cervical in situ ou un cancer du sein ayant subi un traitement potentiellement curatif sont autorisés.
  • Insuffisance cardiaque congestive de classe ≥ 3 (NYHA), arythmies, nécessitant un traitement chronique, insuffisance ou cardiopathie ischémique symptomatique.
  • Traitement systémique anticancéreux depuis la dernière dose de pembrolizumab ou d'une association à base de pembrolizumab au cours du traitement de première intention.
  • Traitement systémique chronique par stéroïdes (≥10 mg d'équivalent prednisone par jour) ou à toute autre forme de traitement immunosuppresseur dans les 7 jours précédant la 1re cure du traitement à l’étude.
  • Vaccin vivant atténué dans les le mois précédant l’inclusion.
  • Antécédent d’allogreffe de tissu/ou greffe d’un organe solide.
  • Toxicités d’un traitement anti-cancéreux antérieur non revenues à un grade 30 Gy, il doit avoir guéri de la toxicité et/ou des complications de l'intervention.
  • Hypersensibilité de grade ≥ 3 à la substance active ou à tout excipient des produits expérimentaux ou antécédents d’allergie ou d’hypersensibilité aux composants du traitement à l’étude.
  • Sérologie VIH, VHB ou VHC positive.
  • Femme enceinte ou en cours d’allaitement.