BIBW 2992 ORL : Essai de phase 3 randomisé évaluant l’efficacité de l’afatinib (BIBW 2992) en traitement de maintenance après une radio-chimiothérapie postopératoire, chez des patients ayant un carcin...

Mise à jour : Il y a 5 heures
Référence : RECF1855

BIBW 2992 ORL : Essai de phase 3 randomisé évaluant l’efficacité de l’afatinib (BIBW 2992) en traitement de maintenance après une radio-chimiothérapie postopératoire, chez des patients ayant un carcinome épidermoïde des voies aéro-digestives supérieures.

Femme et Homme | 18 ans et plus

Extrait

L’objectif de cet essai est d’évaluer l’efficacité de l’afatinib en traitement de maintenance après une radio-chimiothérapie postopératoire, chez des patients ayant un carcinome épidermoïdes des voies aéro-digestives supérieures. Les patients seront répartis de façon aléatoire en deux groupes. Les patients du premier groupe recevront une radiothérapie associée à une chimiothérapie par cisplatine par voie intraveineuse, toutes les trois semaines pendant trois cures. Les patients recevront ensuite un traitement d’entretien par des comprimés d’afatinib, une fois par jour pendant un an. Les patients du deuxième groupe recevront une association radiothérapie-chimiothérapie, suivie d’un traitement de maintenance par placebo selon les mêmes modalités que dans le premier groupe. Les patients seront suivis tous les deux mois la deuxième année, puis tous les trois mois jusqu’à la cinquième année. Dans le cadre de cet essai, ni le patient, ni le médecin ne connaitront la nature du traitement de maintenance, afatinib ou placebo.


Extrait Scientifique

Il s’agit d’un essai de phase 3, randomisé, en double aveugle, et multicentrique. Les patients sont randomisés en 2 bras de traitement : - Bras A « expérimental » : Les patients reçoivent une radiothérapie de 66 Gy, à raison de 2 Gy par fraction, 5 fractions par semaine, associée à une chimiothérapie par cisplatine IV, toutes les 3 semaines (à J1, J22 et J43 de la radiothérapie). Les patients reçoivent ensuite un traitement d’entretien par afatinib PO, 1 fois par jour pendant 1 an. - Bras B « référence » : Les patients reçoivent une association par radio-chimiothérapie et un traitement d’entretien selon les mêmes modalités que dans le bras A, mais l’afatinib est remplacé par un placebo. Les patients sont suivis tous les 2 mois la deuxième année, puis tous les 3 mois jusqu’à la cinquième année.;


Objectif principal

Démontrer la supériorité d’un traitement de maintenance de 12 mois par afatinib par rapport à un placebo, après une radiothérapie et chimiothérapie concomitante par cisplatine, sur l’amélioration du taux de survie sans maladie (DFS) à 2 ans.;


Objectif secondaire

Comparer la survie globale entre les 2 bras. Evaluer le profil de tolérance de l’afatinib. Comparer la qualité de vie entre les 2 bras.


Critère d'inclusion

  • Age ≥ 18 ans.
  • Carcinome epidermoïde de la cavité buccale, de l’oropharynx, du larynx ou de l’hypopharynx, non métastatique, histologiquement prouvé.
  • Chirurgie d’exérèse macroscopiquement complète.
  • Facteurs pronostiques anatomopathologiques défavorables définis par une résection tumorale microscopique incomplète et/ou atteinte ganglionnaire avec rupture capsulaire (pN+R+).
  • Indication de radio-chimiothérapie, devant débuter au maximum 8 semaines après la chirurgie.
  • Indice de performance ≤ 2 (OMS).
  • Données hématologiques : polynucléaires neutrophiles ≥ 1,5 x 109/L, plaquettes >= 100 x 109/L, hémoglobine > 9 g/dL.
  • Fonction rénale : créatinine sérique 55 mL/min (méthode de Cockcroft), absence de protéinurie.
  • Tests biologiques hépatiques : transaminases ≤ 3 x LNS, phosphatase alcaline
  • Contraception efficace pour les hommes et les femmes en âge de procréer.
  • Consentement éclairé signé.

Critère de non inclusion

  • Résidu tumoral postopératoire macroscopique (R2).
  • Antécédent de traitement par chimiothérapie, radiothérapie ou thérapie ciblée pour un cancer des voies aéro-digestives supérieures.
  • Antécédent ou présence concomitante d’un autre cancer, excepté un cancer in situ du col de l’utérus, un carcinome cutané basocellulaire ou tout autre cancer traité de manière curative et sans signe de récidive pendant au moins 5 ans.
  • Hypersensibilité sévère connue au cisplatine.
  • Pathologie respiratoire, cardiaque, hépatique ou rénale non contrôlée.
  • Antécédent de pneumopathie interstitielle.
  • Affection cardiovasculaire significative telle qu’une insuffisance cardiaque congestive > classe 2 (NYHA), un infarctus du myocarde dans les 6 mois précédant l’inclusion, un angor instable, des troubles du rythme graves, une hypertension artérielle non contrôlée par un traitement adapté (PA systolique ≥ 160 mmHg et/ou PA diastolique >= 90 mmHg), un trouble de la fonction ventriculaire gauche avec une fraction d’éjection 480 ms (Bazett), une bradycardie ou des troubles électrolytiques.
  • Affection hépatique telle qu’une hépatite B ou C, une hépatite chronique évoluée et décompensée, une cirrhose hépatique ou une hépatite chronique récemment traitée ou en cours de traitement par des agents immunosuppresseurs, une hépatite auto-immune ou un antécédent de maladie auto-immune.
  • Sérologie VIH positive.
  • Trouble digestif récent avec diarrhée tel qu’un syndrome de Crohn, un syndrome de malabsorption ou une diarrhée de grade CTC ≥ 2 quelle qu’en soit l’étiologie.
  • Consommation excessive d’alcool ou usage de stupéfiants.
  • Participation à un autre protocole de recherche clinique.
  • Suivi clinique impossible pour des raisons psychologiques, familiales, sociales ou géographique.
  • Femme enceinte ou allaitant.