PIK-ORL : Essai de phase 2 évaluant l’efficacité d’un traitement par BKM120, un inhibiteur de la voie PI3K, en monothérapie, chez des patients ayant un cancer de la tête et du cou métastatique récurre...

Mise à jour : Hier
Référence : RECF1836

PIK-ORL : Essai de phase 2 évaluant l’efficacité d’un traitement par BKM120, un inhibiteur de la voie PI3K, en monothérapie, chez des patients ayant un cancer de la tête et du cou métastatique récurrent ou réfractaire.

Femme et Homme | 18 ans et plus

Extrait

L’objectif de cet essai est d’évaluer l’efficacité du BKM120, chez des patients ayant un cancer de la tête et du cou métastatique récurrent ou réfractaire. Les patients recevront des comprimés de BKM120 à prendre tous les jours à heure fixe le matin. Ce traitement sera répété toutes les quatre semaines (1 cure) en absence de rechute ou d’intolérance. Au cours du traitement, les patients seront suivis tous les quinze jours pendant les deux premières cures, puis à chaque début de cure. Cet essai comprend des études biologiques associées nécessitant le recueil d’échantillons de tumeur et de sang à différents moment du traitement.


Extrait Scientifique

Il s’agit d’un essai de phase 2, non randomisé et multicentrique. Les patients sont répartis en 2 cohortes en fonction de leur statut mutationnel de PIK3CA. Les patients des deux cohortes reçoivent le même traitement, du BKM120 PO tous les jours en cures de 28 jours ; le traitement est poursuivi en absence de progression ou de toxicité inacceptable. Au cours du traitement, les patients sont suivis tous les 15 jours pendant les 2 premières cures, puis à chaque début de cure. Cet essai comprend un programme de recherche translationnelle qui nécessite la collecte d’échantillons tumoraux à C1J1 (avant le début du traitement) et C2J1, ainsi que des échantillons sanguins à C1J1, C1J15 et C2J1.;


Objectif principal

Déterminer l’activité anti-tumorale de BKM120 en mesurant le taux de contrôle de la maladie après 2 mois de traitement (réponse complète + réponse partielle + maladie stable, RECIST 1.1).;


Objectif secondaire

Evaluer l’activité de BKM120 en mesurant la survie sans progression, la survie globale, le taux de réponse objective, la durée de la réponse, le délai jusqu’à progression et le délai jusqu’à l’échec thérapeutique. Evaluer la tolérance de BKM120 dans cette population. Evaluer l’impact d’un traitement par BKM120 sur l’activité métabolique de la tumeur par 18F-FDG-PET.


Critère d'inclusion

  • Age ≥ 18 ans.
  • Cancer de la tête et du cou métastatique ou récurrent.
  • Progression ou rechute documentée sous traitement à base de platine et de cétuximab (traitements administrés en association ou de manière séquentielle).
  • Echantillon tumoral disponible pour l’analyse du statut mutationnel de PIK3CA (pré-screening moléculaire avant l’inclusion dans l’étude).
  • Indice de performance ≤ 2 (OMS).
  • Espérance de vie > 12 semaines.
  • Présence d’au moins une lésion mesurable (RECIST 1.1).
  • Données hématologiques : polynucléaires neutrophiles ≥ 1,0 x 109/L, plaquettes ≤ 100 x 109/L, hémoglobine ≤ 9 g/dL, INR ≤ 2.
  • Tests biologiques hépatiques : transaminases dans les limites de la normale (ou ≤ 3 x LNS en présence de métastases hépatiques), bilirubine dans les limites de la normale (ou
  • Fonction rénale : créatinine 60 ml/min (calculé selon la formule de Cockroft-Gault ou MDRD pour les patients âgés de plus de 65 ans), potassium, calcium, magnésium dans les limites de la normale de l’établissement.
  • Contraception efficace pour les femmes et les hommes en âge de procréer, pendant toute la durée de l’étude et jusqu’à 1 mois pour les femmes et 16 semaines pour les hommes après la dernière prise de BKM120.
  • Test de grossesse négatif pour les femmes en âge de procréer.
  • Consentement éclairé signé.

Critère de non inclusion

  • Traitement antérieur par des inhibiteurs de PI3K et/ou mTOR.
  • Métastases cérébrales symptomatiques connues.
  • Autre cancer dans les 3 ans précédant l’inclusion dans l’étude, excepté un carcinome basocellulaire ou épidermoïde ou bien d’un cancer de la peau non mélanomateux traités avec succès.
  • Antécédents médicaux de l’un des troubles de l’humeur ci-après, d’après l’évaluation de l’investigateur ou d’un psychiatre : antécédents médicalement documentés d’épisodes dépressifs majeurs actifs, de troubles bipolaires (I ou II), de troubles obsessionnels compulsifs, de schizophrénie, d’antécédents de tentatives de suicide ou d’idéation suicidaire, ou idéation homicidaire (risque immédiat de nuire à l’autre), anxiété ≥ grade 3 CTCAE, score limite >= 10 sur l’échelle d’évaluation dans le questionnaire PHQ9 ou le score limite >= 15 sur l’échelle d’évaluation de l’humeur GAD-7, réponse positive « 1 », « 2 » ou « 3 » à la question 9 relative au potentiel d’idéation ou de pensées suicidaires dans le questionnaire PHQ9 (indépendamment du score total obtenu au PHQ-9).
  • Traitement concomitant par un autre agent anticancéreux approuvé ou en cours d’investigation.
  • Radiothérapie pelvienne et/ou para-aortique dans les 28 jours précédant l’inclusion dans l’étude ou n’ayant pas récupéré des effets secondaires de ce traitement au moment des examens de screening.
  • Intervention chirurgicale majeure dans les 28 jours précédant le début du traitement par BKM120 ou n’ayant pas récupéré des principaux effets secondaires de cette opération.
  • Diabète mal contrôlé (HbA1c > 8 %).
  • Pathologie cardiaque active, notamment : FEVG 480 msec sur l’ECG effectué lors du screening, angor nécessitant l’utilisation de médicaments anti-angoreux, arythmie ventriculaire, à l’exception des extrasystoles ventriculaires bénignes, arythmie supraventriculaire et nodales nécessitant un stimulateur cardiaque ou non contrôlée par un traitement, anomalie de conduction nécessitant un stimulateur cardiaque, pathologie valvulaire avec atteinte documentée de la fonction cardiaque, péricardite symptomatique.
  • Antécédent de dysfonctionnement cardiaque, notamment : antécédent d’infarctus du myocarde au cours des 6 derniers mois, documenté par une élévation des enzymes cardiaques ou par une anomalie persistante sur la paroi locale lors de l’évaluation par FEVG, antécédent d’insuffisance cardiaque congestive documentée (classification III-IV, NYHA), cardiomyopathie documentée.
  • Traitement concomitant ayant le potentiel de provoquer un allongement de l’intervalle QT ou pouvant induire des torsades de Pointes, et si ce traitement ne peut être arrêté ou remplacé par un autre médicament avant de débuter le traitement de l’étude.
  • Trouble de la fonction gastro-intestinale ou maladie gastro-intestinale qui pourrait altérer significativement l’absorption du BKM120 (par ex : pathologie ulcérative, nausées non contrôlées, vomissements, diarrhées, syndrome de malabsorption, ou résection de l’intestin grêle).
  • Traitement chronique par des stéroïdes ou un autre agent immunosuppresseur.
  • Autre pathologie concomitante sévère et/ou non contrôlée qui pourrait engendrer des risques inacceptables ou compromettre la compliance au protocole. (par ex : infection active ou non contrôlée, pancréatite chronique, hépatite chronique).
  • Antécédent de non compliance à un traitement médical.
  • Traitement concomitant par des médicaments connus pour être des inhibiteurs ou inducteurs de CYP3A4 et ne pouvant pas être arrêté ou remplacé par un autre traitement avant de débuter le traitement de l’étude.
  • Sérologie VIH positive.
  • Femme enceinte ou allaitant.