PRODIGE 10 GONEXT: Essai de phase 2, randomisé, évaluant l’efficacité de l’association du sorafénib et d'une chimiothérapie de type GEMOX, chez des patients ayant un cancer du foie non opérable. [essa...

Update l'année dernière
Reference: RECF0917

PRODIGE 10 GONEXT: Essai de phase 2, randomisé, évaluant l’efficacité de l’association du sorafénib et d'une chimiothérapie de type GEMOX, chez des patients ayant un cancer du foie non opérable. [essai clos aux inclusions]

Woman and Man | 18 years and more

Extract

L’objectif de cet essai est d’évaluer l’efficacité de l’association du sorafénib et d'une chimiothérapie de type GEMOX, chez des patients ayant un cancer du foie non opérable. Les patients seront répartis de façon aléatoire en deux groupes de traitement. Les patients du premier groupe recevront des comprimés de sorafénib deux fois par jour pendant deux semaines. Les patients du deuxième groupe recevront le même traitement par sorafénib et recevront également une chimiothérapie de type GEMOX, avec une perfusion de gemcitabine (100 min) le premier jour et une perfusion d’oxaliplatine (2h) le deuxième jour. Ces traitements de chimiothérapie seront répétés toutes les deux semaines, jusqu'à douze cures, en l'absence de progression de la maladie ou d’intolérance. Pour les patients des deux groupes, le traitement par sorafénib sera poursuivi en absence de progression de la maladie ou d'intolérance. Après l'arrêt des traitements, les patients continueront à être revus pour des bilans radiologiques tous les 2 mois jusqu'à progression de la maladie, tous les 6 mois ensuite. Dans le cadre de cet essai, les patients pourront participer à des études biologiques, nécessitant des examens (imagerie) ou des prélèvements supplémentaires (prélèvements de sang, biopsies) .


Scientific Abstract

Il s’agit d’un essai de phase 2, randomisé et multicentrique. Les patients sont randomisés en 2 bras de traitement : - Bras A : les patients reçoivent un traitement avec du sorafénib PO, 2 fois par jour de J1 à J14, et une chimiothérapie de type GEMOX comprenant de la gemcitabine en IV à J1 et de l’oxaliplatine en IV à J2. La chimiothérapie est répétée tous les 14 jours, jusqu’à 12 cures, en absence de progression de la maladie ou de toxicité limitante. - Bras B : les patients reçoivent le même traitement que dans le bras A, sans la chimiothérapie. Pour les patients des deux bras, le traitement par sorafénib est poursuivi en absence de progression de la maladie ou de toxicité limitante. Les patients sont suivis tous les 2 mois jusqu’à progression de la maladie, puis tous les 6 mois (le traitement étant alors laissé à l'appréciation du médecin). Les patients peuvent également participer à 3 études ancillaires nécessitant des prélèvements (sanguins, biopsies) et examens (imagerie fonctionnelle) supplémentaires, visant à étudier : - la pharmacocinétique du sorafenib, - les paramètres biologiques associés à la réponse au traitement, - la réponse angiogénique par imagerie fonctionnelle (optionnel).;


Primary objective

Évaluer la survie sans progression (RECIST).;


Secondary objective

Évaluer la tolérance de l’association. Évaluer le taux de réponse objective (RECIST). Évaluer la survie globale. Évaluer la pharmacocinétique du sorafénib. Évaluer les paramètres biologiques associés à la réponse au traitement. Évaluer la réponse angiogénique par imagerie fonctionnelle.


Inclusion criteria

  • Age ≥ 18 ans.
  • Carcinome hépatocellulaire histologiquement prouvé.
  • Carcinome hépatocellulaire à un stade avancé ou métastatique, non résécable, non transplantable et non accessible à une méthode de destruction percutanée de type radiofréquence ou alcoolisation.
  • Au moins une lésion tumorale mesurable (RECIST), cible non préalablement traitée par chimioembolisation intra-artérielle, radiofréquence, alcoolisation ou cryoablation. Les patients traités initialement par chirurgie, chimioembolisation intra-artérielle, radiofréquence, alcoolisation ou cryoablation sont donc éligibles, sous réserve que la lésion cible pour l'évaluation soit différente de la lésion prétraitée.
  • Absence de métastase cérébrale (pas d'imagerie systématique).
  • Indice de performance ≤ 1 (OMS).
  • Espérance de vie > 12 semaines.
  • Score ≤ 3 (CLIP).
  • Données hématologiques : polynucléaires neutrophiles ≥ 1,5 x 109/L, plaquettes ≤ 90 x 109/L, INR ≤ 2,3, TP ≤ 40 %.
  • Tests biologiques hépatiques : transaminases ≤ 5 x LNS, bilirubine
  • Fonction rénale : créatinine
  • Albumine ≥ 28 g/L.
  • Test de grossesse négatif pour les femmes en période d'activité génitale.
  • Contraception efficace pour les hommes et les femmes en âge de procréer, pendant le traitement et jusqu'à 6 mois après l'arrêt du traitement et test de grossesse négatif.
  • Consentement éclairé signé.

Non-Inclusion Criteria

  • Métastase cérébrale.
  • Antécédent de chimiothérapie systémique ou de traitement antiangiogénique systémique pour le carcinome hépatocellulaire.
  • Traitement antitumoral concomitant y compris tamoxifène, interféron et analogues de la somatostatine.
  • Cirrhose décompensée, classée stade B ou C (Child Pugh).
  • Allergie connue ou suspectée à l’un des agents thérapeutiques.
  • Trouble du rythme cardiaque nécessitant un traitement antiarythmique (autre que les B-Bloquants ou la digoxine dans le cadre d’une fibrillation auriculaire chronique), coronaropathie non stable ou infarctus du myocarde grade II (NYHA), hypertension artérielle non contrôlée.
  • Infection bactérienne ou fongique sévère active > grade 2 (NCI CTC version 3).
  • Sérologie VIH positive connue.
  • Malabsorption intestinale, ou résection gastro-intestinale pouvant affecter l’absorption du sorafénib. Syndrome occlusif ou sub-occlusif. Patient dysphagique ou ne pouvant prendre de traitement par voie orale.
  • Antécédents de crises comitiales nécessitant la prise d’un traitement antiépileptique au long cours.
  • Antécédent de greffe d’organe avec prise de traitement immunosuppresseur.
  • Traitement au long cours par des inducteurs connus du CYP 3A4, du fait du risque de diminution d’efficacité du sorafénib par modification des paramètres pharmacocinétiques.
  • Métastase osseuse exclusive.
  • Neuropathie périphérique ≥ grade 2 (NCI CTC version 3), à l’inclusion.
  • Patient sous anti-vitamine K
  • Antécédent d’autre cancer, excepté une tumeur cutanée basocellulaire ou un cancer in situ du col de l’utérus traités de façon adéquate et à visée curative.
  • Suivi clinique impossible pour des raisons psychologiques, familiales, sociales ou géographiques.
  • Femme enceinte ou allaitant.